Aller au contenu

TÉLÉCHARGER JE VEUX NÊTRE QUÀ TOI MP3


Je Veux Netre Qua Toi téléchargement mp3 à kbps haute qualité. Télécharger je veux n'être qu'à toi / Adonaï - Adorons l'Éternel | Worship Fever Channel. Etre A Toi téléchargement mp3 à kbps haute qualité. Télécharger le fichier de musique mp3 de Worship Fever's Je Veux N'être Qu'à Toi /. - Télécharger musique mp3 Je veux n'être qu'à Toi - Emmanuel (Exo Eclat 1) Découvrez des idées sur le thème Telecharger Musique Gratuit.

Nom: je veux nêtre quà toi mp3
Format:Fichier D’archive (mp3)
Version:Dernière
Licence:Usage personnel seulement (acheter plus tard!)
Système d’exploitation: MacOS. iOS. Windows XP/7/10. Android.
Taille:8.79 MB


TÉLÉCHARGER JE VEUX NÊTRE QUÀ TOI MP3

Je reconnais bien là la petite main, qui est devenue petite voix courageuse!!! A la dernière phrase, un regret est né dans mon coeur: déjà fini??? The Black Keys "Let's rock" Premium. Carole Bassani-Adibzadeh le 15 novembre Perrine, merci! Je veux n'être qu'à toi 3x Jésus mon Roi. Oui, je l'oserai, j'avouerai que je t'ai écrit, pour t'apprendre de quelle manière j'expie ma faute. En , Chris et Laura Christensen ont rencontré Thierry Ostrini et Chris et Thierry ont bientôt commencé à écrire des chansons ensemble. Clonney and V. Merci énormément pout cette lecture, céleste, claire et touchante. Je me prosterne Constance Aman.

Etre A Toi téléchargement mp3 à kbps haute qualité. Télécharger le fichier de musique mp3 de Worship Fever's Je Veux N'être Qu'à Toi /. - Télécharger musique mp3 Je veux n'être qu'à Toi - Emmanuel (Exo Eclat 1) Découvrez des idées sur le thème Telecharger Musique Gratuit. bensderamssoftstor.cf aider à télécharger votre favori je veux n être qu à toi emmanuel exo eclat 1 musique. La taille de la musique que vous recherchez est plus que. bensderamssoftstor.cf aider à télécharger votre favori exo je veux n être qu à toi musique. La taille de la musique que vous recherchez est plus que MB. Écoutez. Reçois de moi le parfum qui t'est dû, La beauté de ton Nom en mon âme éperdue . Je veux n'être qu'à toi. Jésus, je t'aime. Reçois du peu que je trouve à donner.

Reçois du peu que je trouve à donner Tout l'amour que mes yeux n'ont pas su te montrer. Rien n'est plus beau que ton Nom. Rien n'est plus Saint que le Sang du pardon. Je veux n'être qu'à toi Jésus mon Roi. Je ne veux rien que vouloir te louer, Adorer ton saint Nom et ta fidélité. Je veux porter et laver à ta croix Les pensées de mon coeur dans le coeur de tes voies.

Je veux n'être qu'à toi 3x Jésus mon Roi. A tous ceux qui se battent pour la Gloire de Jésus Christ notre Seigneur et Sauveur, je vous dédie ce son qui me remonte le moral Jules Colle 43, Waterloo, Belgique Oui, la mort, en me frappant, mettra un terme à mon exil, mais la mort elle-même ne pourra faire que je n'aie pas été coupable. Il n'est donc pas étonnant que mon âme, pareille à l'eau produite par la fonte des neiges, s'amollisse et se fonde elle-même de douleur.

Oui, je mourrai avant mes remords et mes maux ne cesseront qu'après celui qui les endure. Si les divinités, arbitres de mon sort, daignent croire à mes paroles, peut-être ne serai-je pas jugé indigne de quelque soulagement, et irai-je en d'autres lieux subir mon exil à l'abri de l'arc des Scythes.

Il y aurait de l'impudence à en demander davantage. LETTRE II À MAXIME Maxime 9 , ô toi qui es digne d'un si grand nom, et dont la grandeur d'âme ajoute encore à l'illustration de ta naissance, toi pour qui le sort voulut que, le jour où tombèrent trois cents Fabius, un seul leur survécût et devînt la souche de la famille dont tu devais être plus tard un rejeton, Maxime, peut-être demanderas-tu d'où vient cette lettre.

Tu voudras savoir qui s'adresse à toi. Que ferai-je, hélas! Je crains qu'à la vue de mon nom, tu ne fronces le sourcil et ne lises le reste avec répugnance, et si l'on voyait ces vers, oserais-je avouer que je t'ai écrit, et que j'ai versé bien des larmes sur mon infortune?

Qu'on les voie donc! Oui, je l'oserai, j'avouerai que je t'ai écrit, pour t'apprendre de quelle manière j'expie ma faute.

Je méritais, sans doute, un grand châtiment, je ne pouvais, toutefois, en souffrir un plus rigoureux. Je vis entouré d'ennemis et au sein des dangers, comme si, en perdant ma patrie, j'avais aussi perdu la tranquillité.

Les peuples chez lesquels j'habite, pour rendre leurs blessures doublement mortelles, trempent leurs flèches dans du fiel de vipère. Ainsi armés, les cavaliers rôdent autour des remparts épouvantés, comme les loups autour des bergeries. Une fois qu'ils ont bandé leurs arcs, dont les cordes sont faites avec les nerfs du cheval, ces arcs demeurent ainsi tendus sans se relâcher jamais. Les maisons sont hérissées comme d'une palissade de flèches ; les portes solidement verrouillées peuvent à peine résister aux assauts.

Ajoute à cela le sombre aspect d'un pays sans arbres ni verdure, où l'hiver succède à l'hiver sans interruption. Voilà le quatrième que j'y passe, luttant contre le froid, contre les flèches, et contre ma destinée. Heureuse Niobé, qui, témoin de tant de morts, perdit le sentiment de sa douleur, et fut changée en rocher!

Heureuses aussi, vous dont la voix plaintive redemandait un frère, et qui fûtes métamorphosées en peupliers. Et moi, je ne puis ainsi revêtir la forme d'un arbre ; je voudrais en vain devenir un bloc de pierre ; Méduse viendrait s'offrir à mes regards, Méduse elle-même serait sans pouvoir.

Je ne vis que pour alimenter une douleur éternelle, et je sens qu'à la longue elle devient plus pénétrante : ainsi le foie vivace et toujours renaissant de Tityus ne périt jamais, afin qu'il puisse être toujours dévoré. Mais lorsque l'heure du repos a sonné, lorsqu'arrive le sommeil, ce remède ordinaire de nos inquiétudes, la nuit, je pense, donnera quelque relâche à mes maux habituels. Vain espoir! Des songes épouvantables m'offrent l'image de mes infortunes réelles, et mes sens veillent pour me tourmenter.

Tantôt je rêve que j'esquive les flèches des Sarmates ou que j'abandonne à leurs chaînes mes mains captives, tantôt, lorsqu'un songe plus heureux vient m'abuser, je crois voir à Rome mes foyers solitaires!

Je m'entretiens tantôt avec vous, mes amis, que j'ai tant aimés, tantôt avec mon épouse adorée. Ainsi, après avoir passé quelques courts instants d'un bonheur imaginaire, le souvenir de cette jouissance fugitive aggrave encore la vivacité de mes maux, et, soit que le jour se lève sur cette terre malheureuse, soit que la nuit pousse devant elle ses chevaux couverts de frimas, mon âme, soumise à l'influence délétère d'un chagrin incessant, se fond comme la cire nouvelle au contact du feu.

Souvent j'appelle la mort, puis, au même instant, je la supplie de m'épargner, afin que le sol des Sarmates ne soit pas le dépositaire de mes os.

Quand je songe à la clémence infinie d'Auguste, je pense obtenir un jour, après mon naufrage, un port plus tranquille, mais quand je considère l'acharnement de la fortune qui me persécute, tout mon être se brise, et mes timides espérances, vaincues par une force supérieure, s'évanouissent. Cependant je n'espère et je ne sollicite rien de plus que de pouvoir changer d'exil, quelque rigoureux qu'il dût être encore. Telle est la faveur ou bien il n'en est plus pour moi, que j'attends de ton crédit, et que tu peux essayer de m'obtenir sans compromettre ta discrétion ; toi, la gloire de l'éloquence romaine 10 , ô Maxime, prête à une cause difficile ton bienveillant patronage.

Oui, je l'avoue, ma cause est mauvaise, mais, si tu t'en fais l'avocat, elle deviendra bonne ; dis seulement quelques paroles de pitié en faveur du pauvre exilé. César ne sait pas bien qu'un dieu sache tout quelle existence on mène dans ce coin reculé du monde.

Ma vie à louer mp3 telecharger sanfara

De plus graves soucis préoccupent ses hautes pensées, et l'intérêt que je voudrais lui inspirer est au-dessous de son âme céleste. Il n'a pas le loisir de s'informer dans quelle région se trouve Tomes.

À peine ce lieu est-il connu des Gètes, ses voisins. Il ne s'inquiète pas de ce que font les Sarmates et les belliqueux Jazyges, et les habitants de cette Chersonèse-Taurique, si chère à la déesse enlevée par Oreste 11 , et ces autres nations qui, tandis que l'Ister est enchaîné par les froids de l'hiver, lancent leurs coursiers rapides sur le dos glacé des fleuves.

La plupart de ces peuples, ô Rome, ô ma belle patrie, ne s'occupent pas davantage de toi ; ils ne redoutent pas les armes des fils de l'Ausonie ; ils sont pleins de confiance dans leurs arcs, dans leurs carquois bien fournis, dans leurs chevaux accoutumés aux courses les plus longues ; ils ont appris à supporter longtemps la soif et la faim ; ils savent que l'eau manquerait, pour se désaltérer, à l'ennemi qui les poursuivrait. Non, César, ce dieu clément, ne m'eût jamais, dans sa colère, relégué au fond de cette terre maudite s'il l'eût bien connue ; il ne peut se réjouir qu'un Romain, que moi surtout, à qui il a fait grâce de la vie, soit opprimé par l'ennemi ; d'un signe il pouvait me perdre, il ne l'a pas voulu ; est-il besoin qu'un Gète soit plus impitoyable?

Du reste, je n'avais rien fait pour mériter la mort, et Auguste peut être maintenant moins irrité contre moi qu'il ne le fut d'abord ; alors même, ce qu'il a fait, je l'ai contraint de le faire, et le résultat de sa colère ne surpassa point mon offense. Fassent donc les dieux, dont il est le plus clément, que la terre bienfaisante ne produise rien de plus grand que César, que les destinées de l'empire reposent encore longtemps sur lui, et qu'elles passent de ses mains dans celles de sa postérité!

Quant à toi, Maxime, implore, en faveur de mes larmes, la pitié d'un juge dont j'ai connu moi-même toute la douceur ; ne demande pas que je sois bien, mais mal et plus en sûreté ; que mon exil soit éloigné d'un ennemi cruel, et que l'épée du Gète sauvage ne m'arrache pas une vie que m'a laissée la clémence des dieux ; qu'enfin, si je meurs, mes restes soient confiés à une terre plus paisible, et ne soient pas pressés par la terre de Scythie ; que ma cendre, mal inhumée comme est digne de l'être celle d'un proscrit , ne soit pas foulée aux pieds des chevaux de Thrace ; et si, après la mort, il reste quelque sentiment, que l'ombre d'un Sarmate ne vienne pas épouvanter mes mânes.

Ce n'est pas Théromédon, ce n'est pas le sanglant Atrée, ni ce roi qui nourrit ses chevaux de chair humaine que tu vas implorer, mais un prince lent à punir, prompt à récompenser, qui gémit chaque fois qu'il est obligé d'user de rigueur, qui ne vainquit jamais qu'afin de pouvoir pardonner aux vaincus, qui ferma pour toujours les portes de la guerre civile, qui réprima les fautes plutôt par la crainte du châtiment que par le châtiment lui-même, et dont la main, peu prodigue de vengeances, ne lance qu'à regret la foudre.

Toi donc, que je charge de plaider ma cause devant un juge si clément, demande-lui qu'il rapproche de ma patrie le lieu de mon exil. Je suis cet ami fidèle qui venait, aux jours de fête, s'asseoir à ta table, parmi tes convives, qui chanta ton hymen devant les torches nuptiales, et le célébra par des vers dignes de ta couche fortunée, dont tu avais, il m'en souvient, l'habitude de louer les écrits, excepté, toutefois, ceux qui furent si funestes à leur auteur, que tu prenais quelquefois pour juge des tiens, et qui les admirait ; je suis, enfin, celui qui épousa une femme de ta famille.

Cette femme, Marcia 12 en l'ait l'éloge ; elle l'a aimée dès sa plus tendre enfance, et l'a toujours comptée au nombre de ses compagnes. Auparavant, elle avait joui du même privilège près d'une tante maternelle de César 13 ; la femme, ainsi jugée par de pareilles femmes, est vraiment vertueuse ; Claudia elle-même, qui valait mieux que sa réputation, louée par elles, n'eût pas eu besoin du secours des dieux.

Et moi aussi j'avais passé dans l'innocence mes premières années ; les dernières seules demandent qu'on les oublie. Mais ne parlons pas de moi : ma femme doit faire toute ta sollicitude, et tu ne peux, sans manquer à l'honneur, la lui refuser ; elle a recours à toi ; elle embrasse les autels, car il est bien juste de se recommander aux dieux qu'on a toujours honorés ; elle te conjure, en pleurant, d'intercéder pour son époux, de fléchir César, et d'obtenir de lui que mes cendres reposent près d'elle.

Les consolations que j'ai reçues de toi dernièrement, au milieu de mes chagrins, ont ranimé mon courage et mon espérance. De même que le héros, fils de Péan, sentit, après que Machaon l'eut guéri de sa blessure, la puissance de la médecine, ainsi moi dont l'âme était abattue, qui souffrais d'une blessure mortelle, j'ai recouvré quelques forces en lisant tes conseils.

J'allais mourir, et tes paroles m'ont rendu à la vie, comme le vin rend au pouls le mouvement. Toutefois, malgré ton éloquence, je ne me sens point assez complètement raffermi pour que je me croie guéri.

Quelque chose que tu ôtes de cet abîme de chagrins dans lequel je suis plongé, tu n'en diminueras pas le nombre. Peut-être qu'à la longue, le temps cicatrisera ma blessure, mais la plaie qui saigne encore frémit sous la main qui la touche. Il n'est pas toujours au pouvoir du médecin de guérir son malade ; le mal est quelquefois plus fort que la science. Tu sais que le sang que rejette un poumon délicat est l'avant-coureur de la mort.

La médecine est impuissante contre les maux de la goutte, impuissante contre l'horreur qu'éprouvent certains malades à la vue de l'eau. Quelquefois aussi le chagrin est incurable, sinon, il ne perd de son intensité qu'avec le temps.

Que ce soit piété, que ce soit faiblesse, j'avoue que le malheur éveille en moi une sensibilité excessive. La froide raison d'Ulysse n'est pas douteuse, et cependant le plus grand désir du roi d'Ithaque était d'apercevoir la fumée du foyer paternel. Je ne sais quels charmes possède le sol natal pour nous captiver, et nous empêcher de l'oublier jamais. Quoi de meilleur que Rome? Si bien qu'elle soit dans une cage, la fille de Pandion, aspire toujours à revoir ses forêts.

Malgré leur instinct sauvage, le taureau cherche les vallons boisés où il a coutume de paître, et le lion, l'antre qui lui sert de retraite. Ô vous, mes amis, soyez donc moins dignes de ma tendresse, et je serai peut-être moins affligé de vous avoir perdus.

Sans doute que, banni de la terre qui m'a vu naître, j'ai trouvé une retraite dans quelque pays habité par des hommes. Mais non, relégué aux extrémités du monde, je languis sur une plage abandonnée, dans une contrée ensevelie sous des neiges éternelles. Ici, dans les campagnes, ne croissent ni la vigne ni aucun arbre fruitier ; le saule n'y verdit point sur le bord des fleuves, ni le chêne sur les montagnes. La mer ne mérite pas plus d'éloges que la terre : toujours privés du soleil et toujours irrités, les flots y sont le jouet de tempêtes furieuses.

De quelque côté que vous portiez les regards, vous ne voyez que des plaines sans culture, et de vastes terrains sans maîtres. À droite et à gauche nous presse un ennemi redoutable, dont le voisinage est une cause de terreurs continuelles. D'une part, on est exposé aux piques des Bistoniens 14 , de l'autre, aux flèches des Sarmates. Viens maintenant me citer l'exemple de ces grands hommes de l'antiquité qui ont supporté avec courage les revers de la fortune.

Admire l'héroïque fermeté de Rutilius 15 , qui refuse la permission de rentrer dans sa patrie, et continue de rester à Smyrne, et non dans le Pont ni sur une terre ennemie, à Smyrne, préférable peut-être à tout autre séjour. Le Cynique de Sinope ne s'affligea pas de vivre loin de sa patrie ; oui c'est toi, terre de l'Attique, qu'il avait choisie pour sa retraite. Le fils de Néoclès, dont l'épée repoussa l'armée des Perses, subit son premier exil à Argus. Chassé d'Athènes, Aristide se réfugia à Lacédémone, et alors on ne pouvait dire laquelle de ces deux villes l'emportait sur l'autre.

Patrocle, après un meurtre commis dans son enfance, quitta Oponte, alla en Thessalie, et y devint l'hôte d'Achille. Exilé de l'Hémonie, le héros qui guida le vaisseau sacré sur les mers de Colchide se retira près des bords de la fontaine de Pyrène Le fils d'Agénor, Cadmus, abandonna les murs de Sidon, pour fonder une ville sous un ciel plus heureux. Tydée, banni de Calydon, se rendit à la cour d'Adraste, et Teucer trouva un asile sur une terre chérie de Vénus.

Pourquoi citerai-je encore les anciens Romains? Alors l'exil n'allait jamais au-delà des limites de Tibur. Quand je compterais tous les bannis, je n'en trouverais aucun, et à aucune époque, qu'on ait relégué aussi loin et dans un pays si affreux.

Je Veux Netre Qua Toi mp3 télécharger

Que ta sagesse pardonne donc à la douleur d'un infortuné qui profite si peu de tes conseils. J'avoue cependant que si l'on pouvait guérir mes blessures, tes conseils en seraient seuls capables, mais hélas! Je ne dis pas cela pour élever ma sagesse au-dessus de la sagesse des autres, mais parce que je me connais moi-même mieux que les médecins. Quoi qu'il en soit, je regarde comme un don inappréciable tes avis bienveillants, et j'applaudis avec reconnaissance à l'intention qui te les a dictés.

LETTRE IV À SA FEMME Déjà au déclin de l'âge, je vois ma tête qui commence à blanchir ; déjà les rides de la vieillesse sillonnent mon visage ; déjà ma vigueur et mes forces languissent dans mon corps épuisé, et les jeux qui jadis firent le charme de ma jeunesse me déplaisent aujourd'hui. Si j'apparaissais tout à coup devant toi, tu ne pourrais me reconnaître, tant est profonde l'empreinte des ravages que le temps m'a fait subir.

JE VEUX NÊTRE QUÀ TOI MP3

C'est sans doute l'effet des années, aussi bien que le résultat des fatigues de l'esprit et d'un travail continuel. Si l'on calculait mes années sur le nombre des maux que j'ai soufferts, crois-moi, je serais plus vieux que Nestor de Pylos. La terre, dont le sein est toujours fécond, s'épuise, fatiguée de produire sans cesse ; il périra, le coursier qu'on fait lutter sans relâche dans les combats du cirque ; et le vaisseau, dont les flancs toujours humides ne se seront jamais séchés sur la grève, quelque solide qu'il soit d'ailleurs, s'entrouvrira au milieu des flots.

C'est ainsi qu'affaibli moi-même par une suite de maux infinis, je me sens vieilli avant le temps. Si le repos nourrit le corps, il est aussi l'aliment de l'âme, mais un travail immodéré les consume l'un et l'autre. Vois combien la postérité est prodigue d'éloges envers le fils d'Eson 17 , parce qu'il est venu dans ces contrées.

JE VEUX NÊTRE QUÀ TOI MP3

Mais ses travaux, comparés aux miens, furent bien peu de chose, si toutefois le grand nom du héros n'étouffe pas la vérité. Il vient dans ce Pont, envoyé par Pélias 18 , dont le pouvoir s'étendait à peine jusqu'aux limites de la Thessalie ; ce qui m'a perdu moi, c'est le courroux de César, dont le nom fait trembler l'univers du couchant à l'aurore L'Hémonie est plus près que Rome de l'affreux pays du Pont ; Jason eut donc une route moins longue à parcourir que moi.

Il eut pour compagnons les premiers de la Grèce ; et tous mes amis m'abandonnèrent à mon départ pour l'exil. J'ai franchi sur un fragile esquif l'immensité des mers ; et lui voguait sur un excellent navire. Je n'avais pas Tiphys pour pilote ; le fils d'Agénor n'était pas là pour m'indiquer la route que je devais prendre ni celle que je devais éviter. Jason marchait sous l'égide de Pallas et de l'auguste Junon ; nulle divinité n'a protégé ma tête.

Il fut secondé par les ressources ingénieuses de l'amour, par cette science que je voudrais n'avoir jamais enseignée. Il revint dans sa patrie, et moi je mourrai sur cette terre, si la terrible colère d'un dieu que j'ai offensé reste inflexible.

Ainsi donc, ô la plus fidèle des épouses, mon fardeau est en effet plus lourd à porter que celui du fils d'Eson. Toi aussi, qu'à mon départ de Rome je laissai jeune encore, l'idée de mes malheurs t'aura sans doute vieillie. Grâce à la lecture de ses ouvres j'ai appris beaucoup de la langue française parce que mon langue maternelle est l'espagnol et j'apprends français seulement pour le plaisir que me fait lire, écouter de la musique, regarder des dessins animés, etc.!

JE VEUX NÊTRE QUÀ TOI MP3

Je voudrais échanger des opinions sur les ouvres du maître Malot avec tous qui soient fans de lui. Vous pouvez me contacter sur facebook. Merci et à bientot! La quatrième roman pour moi! Et voilà! Moi, j'ai déjà fini 'Conscience'.

Pour moi c'est un livre très, très intéressant et surtout où on trouve beaucoup de suspense! Merci beaucoup Leirissane! Mais c'est assez long, je pense qu'il me faudra au moins deux mois. Cordialement Leirisanne. Excusez-moi mes erreurs sur l'écriture, je suis seulement un apprenti de la belle langue française et je fais mes meilleures efforts mais je me trompe tout le temps! Bonjour à tous! Je veux dire que je me suis amusé beaucoup en écoutant la magnifique narration de Leirisanne a qui je le remercie beaucoup, beaucoup pour son magnifique travaille!

Maintenant je vais choisir une autre ouvre du Monsieur, du maître, Hector Malot, pour m'amuser pour être touché dans mon esprit une encore fois! J'aime le maître Hector Malot Merci à toutes les gens qui participent dans cette magnifique site!

Téléchargements 2018

Bonjour Sidi Hassane, merci de votre fidélité. Je note votre suggestion, j'enregistrerai aussi Sans Famille, mais après Romain Kalbris qui est déjà programmé.

Merci d"avance. Bonjour Antoine Merci de votre fidélité à notre site, c'est un bel encouragement. Je suis à votre disposition pour échanger sur les livres que vous lisez, mon adresse e-mail se trouve dans le message ci-après, vous pouvez me contacter si vous le souhaitez.

Encore moi, Palikare, je vois que mon e-mail ne s'affiche pas sous mon pseudo, je ne comprends pas pourquoi, mais je vous le donne donc ici : leirisanne gmail. Bonjour Palikare, j'ai fait l'essai de téléchargement de En Famille Tome 1 et 2 , et le lien a l'air de marcher, mais je ne suis pas allée jusqu'au bout du téléchargement.

Si vous avez toujours des problèmes, envoyez moi un mail à mon adresse en cliquant sur mon pseudo , et je vous enverrai ce livre en privé. Moi je suis Antonio, un étudiant en français au niveaux B Je voudrais échanger quelques opinions sur ces deux derniers livres du maître Hector Malot que j'ai déjà mentionné. Le lien pour lire le text "En famille" est fichu! Merci de votre magnifique travaille.

Bonjour Baccaris, Merci d votre fidélité. Oui, Romain Kalbris est prévu après deux Jules Verne que je suis en train d'enregistrer. J'ai aussi prévu d'autres Hector Malot, en fait tout ce que j'ai pu trouver de lui en textes numérisés.

Je veux être a toi telechargement gratuit

Mais je n'ai pas "La petite soeur", je vais chercher Cet auteur est tout à fait méconnu, c'est vrai, et ça me fait plaisir de faire découvrir ses oeuvres. A bientôt!

Merci pour toutes ces oeuvres peu ou pas connues on peut se demander pourquoi car elles sont de qualité d'Hector Malot. Grâce à vous j'ai pu découvrir Baccara, Ghislaine et Une femme d'argent et relire En famille et je ne m'arrêterai pas là car Leirisanne lit très agréablement; j'espère que vous projetez la mise en ligne de Romain Kalbris que j'avais lu avec grand plaisir étant enfant ainsi que La petite soeur que je ne me souviens pas avoir lu.

Merci de votre fidélité, Natacha! C'est très motivant! Encore un très bon moment passé en votre compagnie avec "Ghislaine". Merci beaucoup, Isa et Charline, je suis très heureuse de vous avoir fait plaisir. Oui, j'ai l'intention de lire les oeuvres complètes de Hector Malot que j'aime beaucoup et qui est assez méconnu! Je viens de finir Conscience, que j'ai trouvé très intéressant Merci Hector, merci!

Perrine, merci! Aurélia, merci! Palika, et surtout mille mercis à vous Leirisianne! Je sais qu'il a écrit plusieurs livres. J'aime beaucoup vous écouter.